DAF – 5 leçons à tirer des confinements de 2020 / 2021

Nouvelles façons de travailler, de communiquer et de penser l’entreprise, le coronavirus a bousculé nos habitudes de travail.

Quels enseignements tirer de ces confinements au niveau des services comptabilité ? Y a-t-il des pratiques à conserver ? En tant que Directeur Administratif et Financier, peut-être avez-vous déjà mis des choses en place ?

Si ce n’est pas encore le cas, nous vous proposons de faire le point sur les leçons à tirer des différents confinements.

confinements

L’importance d’une bonne communication entre les équipes

Première victime du travail à distance, la communication. Cette dernière a été mise à rude épreuve durant les confinements. Pour nombre de salariés, de managers et de dirigeants, il a fallu apprendre à échanger autrement, à prioriser les informations et à aller à l’essentiel. L’obligation de travailler à distance a demandé des efforts plus importants pour transmettre les informations. Cela nous a également amené à revoir nos pratiques, à réfléchir à la meilleure manière de faire passer un message et, plus globalement, à mieux comprendre les enjeux de la communication au sein d’une entreprise.

A travers toutes nos expériences, nous avons pu constater que la clarté, la transparence et la fiabilité étaient des critères indispensables pour susciter l’adhésion et la collaboration. C’est aussi un moyen efficace de limiter et d’apaiser les conflits.

On retient : Quel que soit le moyen employé, on fait l’effort d’une communication claire et fiable pour maintenir des liens équilibrés entre les équipes.

Le guide pour comprendre et anticiper la généralisation de la facture électronique en 2023

La nécessité de faire confiance

Avec une organisation totalement chamboulée, dirigeants comme salariés ont dû s’adapter aux nouvelles contraintes imposées par la situation. Malgré tout, la distanciation a aussi contribué à complexifier les relations et en particulier le management des équipes.

Les patrons d’entreprises, auparavant réticents à adopter le télétravail, ont été contraints de s’adapter et de faire davantage confiance à leurs collaborateurs. Selon une étude réalisée en 2020 par Infopro Digital Études pour l’Usine Nouvelle et Bodet Software, 51% des dirigeants interrogés “n’avaient pas déployé le télétravail en raison d’un manque de confiance envers son efficacité”. Après la crise, 68% font davantage confiance à ce mode de travail et 75% pensent que le télétravail va être amené à se développer. Parallèlement, 83% des managers ont été satisfaits du télétravail pendant le confinement. Preuve que cela fonctionne et que la confiance des dirigeants et des managers envers leurs collaborateurs peut aussi s’appliquer à distance.

On retient : On maintient la confiance accordée aux collaborateurs durant le confinement et on ne la conditionne pas à leur présence dans les locaux.

 

Le maintien de liens sociaux

Contacts physiques, rassemblements, afterworks ou encore réunions en présentiel… Voilà ce qui a manqué le plus à de nombreux salariés.

Assez naturellement, nous avons essayé de pallier tous ces instants de la vie de bureau. Les outils comme Teams, Google Meet, Zoom ou encore Jitsi sont entrés dans notre vocabulaire quotidien, seuls moyens de converser avec nos collègues, de manière formelle ou informelle. Ce besoin impérieux de contacts sociaux montre que l’absence de liens est une source considérable de stress et de mal-être pour les salariés. Et même le présentiel ne le garantit pas toujours. C’est pourquoi, en tant que responsable d’une équipe, il est fondamental de favoriser les temps d’échanges et de convivialité tant ils sont indispensables à la qualité de travail et au bien-être des salariés.

On retient : On poursuit la communication avec les collaborateurs à distance et en présentiel pour entretenir leur engagement et un bon esprit d’équipe.

 

La digitalisation à marche forcée

Devoir emporter son matériel informatique chez soi, écran et clavier sous le bras, c’est un souvenir qui reste gravé dans la mémoire de nombreux salariés. En effet, beaucoup d’entreprises n’avaient pas complètement pris le train de la digitalisation et n’avaient pas équipé leurs collaborateurs pour la mobilité. Que ce soit au niveau matériel, logiciel ou de la sécurité informatique, tout a été à inventer.

Mais dès l’expérience du premier confinement, les dirigeants en ont compris l’intérêt et ont revu leur manière de s’organiser. Il s’agit aujourd’hui de s’équiper aussi bien de matériel permettant la mobilité (ordinateurs, tablettes, connexion internet, etc.) que de trouver les outils qui permettent de travailler quel que soit l’endroit. Pour ce qui est de la comptabilité, il s’agit de ne plus être dépendant du papier et de digitaliser l’ensemble des documents permettant la gestion de l’entreprise, en particulier la facturation électronique.

On retient : On accélère la digitalisation au niveau du service administratif et financier, en adoptant des outils sécurisés qui permettent, comme Freedz, de travailler n’importe où. 

 

Télétravail ou présentiel : un accompagnement équivalent

Lors des différents confinements, le télétravail est devenu la norme pour un grand nombre de salariés. Or, ces derniers ne l’avaient pas tous pratiqué auparavant. Ce nouveau mode de fonctionnement a apporté son lot de questionnements, de découvertes et de problématiques. Selon les conditions, l’expérience a été vécue plus ou moins bien par les personnes concernées.

Néanmoins, selon une étude de l’ANACT, l’Agence nationale pour l’amélioration des conditions de travail, 88% des salariés interrogés souhaitent poursuivre le télétravail à l’issue de la crise, soit de manière occasionnelle, soit de manière régulière.

De nombreux salariés ont apprécié travailler de chez eux, jugeant l’environnement plus propice à la concentration, limitant le stress des transports, etc. Le télétravail est entré dans les pratiques par la force des choses mais fait désormais partie de l’organisation des entreprises. Il amène aussi une réflexion plus générale sur les conditions de travail des salariés.

On retient : À domicile ou au bureau, on met la priorité sur l’environnement de travail des salariés pour maintenir leur bien-être et leur productivité.

 

Avec le confinement, les entreprises se sont retrouvées face à l’obligation de se renouveler et d’innover. Une dynamique à conserver dans les prochains mois pour faire face aux conséquences de la crise sanitaire.

 

Autres articles qui pourraient vous intéresser :
Qu’est-ce que l’imputation comptable ?

Qu’est-ce que l’imputation comptable ?

L'imputation comptable correspond à la classification de chaque opération comptable dans l'une des huit grandes catégories prédéfinies par le Plan Comptable Général (PCG). Cette technique permet d'affecter la classification appropriée à chaque mouvement comptable,...

lire plus
Share This