TVA collectée : que faut-il savoir ?

Source de revenu majeure de l’Etat, la TVA doit être bien gérée pour se conformer aux régulations et éviter des sanctions financières, permettant ainsi aux entreprises de maintenir des prix compétitifs tout en assurant leur rentabilité. Jouant un rôle clé dans la traçabilité et la transparence des transactions commerciales, la TVA collectée oblige les entreprises à maintenir des registres précis de leurs ventes et de leurs achats, afin de faciliter tout contrôle fiscal. Cependant, la complexité des régulations fiscales et les fréquentes mises à jour des taux de TVA peuvent rendre sa gestion laborieuse et sujette à des erreurs. Retour sur cette notion comptable.

Quelle est la différence entre TVA collectée / TVA déductible ?

Parce que la différence entre TVA collectée et TVA déductible peut être subtile, voici un rappel de ce que représentent ces deux notions.

La TVA collectée est la taxe que les entreprises perçoivent auprès de leurs clients sur la vente de biens et services. Par exemple, une entreprise vend un produit pour 1 000 € HT (hors taxes) et applique une TVA de 20 %, ce qui porte le prix TTC (toutes taxes comprises) à 1 200 €. Les 200 € de TVA sont collectés par l’entreprise auprès du client et doivent être reversés à l’Administration fiscale. Le terme « collectée » est important puisque l’entreprise joue le rôle d’un intermédiaire sans que l’argent reçu au titre de la TVA ne lui soit jamais destiné.

Son pendant, la TVA déductible, est la TVA que va payer l’entreprise pour ses propres achats de biens et services. Par exemple, si cette entreprise achète des fournitures pour 500 € HT avec une TVA de 20 % (soit 600 € TTC), elle aura payé 100 € de TVA. Généralement, cette dernière déduira la part de TVA collectée au moment de faire sa déclaration fiscale. Ainsi, si l’entreprise a collecté 200 € de TVA et payé 100 € de TVA déductible, elle devra reverser 100 € de TVA nette à l’Administration fiscale.

 

TVA collectée : quels sont les taux appliqués ?

En France métropolitaine, le calcul de la TVA varie en fonction du type de produit ou de service vendu, avec quatre taux différents en vigueur.

Le taux standard de 20 % est appliqué à la majorité des biens et services.

Un taux intermédiaire de 10 % s’applique aux produits alimentaires préparés, à la location d’emplacements de camping, aux chambres d’hôtel, aux locaux meublés et au transport de voyageurs.

Un taux réduit de 5,5 % est en place pour les produits de première nécessité, comme les produits d’hygiène, les aliments, les livres, le gaz et l’électricité.

Enfin, un taux super réduit de 2,1 % concerne les médicaments remboursés par la Sécurité sociale, les animaux vivants destinés à la boucherie, ainsi que les journaux, qu’ils soient en format papier ou en ligne.

Ces divers taux permettent une taxation adaptée selon l’importance et la nature des biens et services.

Le guide pour comprendre et anticiper la généralisation de la facture électronique en 2023

Comment calculer la TVA collectée ?

Le calcul de la TVA collectée est alors simple. L’entreprise procède comme suivant l’une des deux formules :

  • Montant de la TVA collectée = Prix de vente TTC – Prix de vente HT
  • Montant de la TVA collectée = Prix de vente HT x Taux de TVA

Quelles sont les particularités de la TVA collectée ?

Les modifications fréquentes des lois fiscales peuvent complexifier la gestion de la TVA collectée. Les gouvernements ajustent régulièrement les taux de TVA et les règles d’application, ce qui oblige les entreprises à mettre à jour leurs systèmes de facturation et à former leur personnel en conséquence. Une plateforme de gestion de la facturation doit suivre ces évolutions législatives et mettre à jour automatiquement les taux de TVA appliqués pour chaque transaction.

Avancez vers une comptabilité dématérialisée avec Freedz. Contactez-nous pour poser vos questions à nos experts !

Le guide pour comprendre et anticiper la généralisation de la facture électronique en 2023
Autres articles qui pourraient vous intéresser :
Le CSM au cœur de la satisfaction client chez Neovacom

Le CSM au cœur de la satisfaction client chez Neovacom

Le CSM, ou Customer Success Manager, assiste les clients lors de la prise en main de la plateforme Freedz (produit de la société Neovacom). Contact privilégié des clients, il est souvent un acteur principal du suivi client et participe à leur fidélisation. Ondine...

lire plus
Archivage à valeur probante : définition et enjeux

Archivage à valeur probante : définition et enjeux

En comptabilité, le papier est un support qui tend à disparaitre au profit du format digital. La dématérialisation concerne également l’archivage des documents. Elle offre de multiples avantages : gain de temps, d’espaces et réduction des coûts. Cela est d’autant plus...

lire plus

Nos ressources gratuites les plus populaires :

Livre blanc, facture électronique : l'essentiel pour réussir la transformation numérique de votre comptabilité fournisseurs

Livre blanc : l'essentiel pour réussir la transformation digitale de sa comptabilité fournisseurs

Ce livre blanc apporte les réponses aux principales questions que vous vous posez au moment d’aborder le passage à la facture électronique, ainsi que les points de vigilance à avoir pour mener à bien votre projet.

Le guide pour comprendre et anticiper la généralisation de la facture électronique en 2024

Le Guide pour 2024 : tout savoir sur la généralisation de la facture électronique

Retrouvez dans ce guide toutes les informations nécessaires pour comprendre la nouvelle législation et anticiper ce changement.

Halpades

Cas client : Améliorer l’efficacité de la comptabilité fournisseurs tout en gardant le contrôle

Afin d’améliorer ses relations fournisseurs et revaloriser les missions de ses collaborateurs au sein de la comptabilité, Halpades a fait le choix de la dématérialisation complète des factures fournisseurs grâce à Freedz.

Share This