Quels sont les enjeux des DAF en 2024 ?

Les débuts d’année sont généralement l’occasion de mettre en perspective les enjeux qui attendent les directions administratives et financières (DAF) dans leur activité. Pour sa 12ème édition, le cabinet PwC, en partenariat avec la DFCG, a questionné 200 DAF sur les nouvelles priorités et les défis à relever pour 2024. Force est de constater que, tout comme en 2023, le contexte géopolitique et la volatilité des marchés rendent leur activité toujours aussi complexe. Comment continuer d’investir alors que la conjoncture est dégradée ? Comment faire en sorte de fiabiliser les prévisions de trésorerie ou générer du cash avec une épée de Damoclès sur la tête (pandémie, conflit, entrée en récession de pays comme l’Allemagne…) ?

En 2024, l’heure doit donc être à l’exploration des « stratégies et pratiques qui permettent aux Directions Financières d’évoluer dans 3 dimensions » : la résilience, l’innovation et la durabilité. Décryptage.

#1 DAF : Evoluer et s’adapter dans un contexte inflationniste prégnant

En 2024, sans surprise, l’inflation et la hausse des taux d’intérêt se poursuivent et s’imposent. Pour les entreprises – et par ricochet, les directions administratives et financières -, cela signifie de réussir à gérer leur cash et à améliorer à court terme le pilotage de leur performance, en adaptant leur modèle. Dans ce contexte, les DAF se veulent optimistes en anticipant « une reprise de la croissance à horizon 3 ans » et s’y préparent en misant sur l’agilité avec des investissements dans les outils numériques et l’intelligence artificielle.

Parmi les principaux leviers activés, les directions financières devront envisager de :

  • Repenser les rôles et responsabilités de chacun, notamment pour intégrer les enjeux de durabilité ;
  • Automatiser les processus en s’appuyant sur les nouvelles technologies ;
  • Faire évoluer les modèles de pilotage de la performance, grâce à des outils d’analyse avancée.

 

#2 DAF : Utiliser les technologies pour mieux monitorer les coûts

Selon l’étude PwC, les entreprises peinent à structurer leurs coûts alors que la période d’instabilité qu’elles traversent, s’intensifie et bouscule les « composantes de leur modèle économique ». Néanmoins, les retours d’expériences démontrent que les outils technologiques renforcent leurs modèles de costing et de pilotage de la performance. Généralement intégrées à un ERP, ces solutions permettent aux DAF de mieux monitorer les coûts en gérant des volumes conséquents de données et des cycles d’allocation complexes (cycles itératifs, clés dynamiques, multi-inducteurs…).

Cependant, le recours à ces outils, sans une évolution des compétences, ne saurait être pertinent. Les directions de consolidation ont su déceler l’opportunité de recourir à ces nouvelles solutions pour ouvrir « la voie à des niveaux de reporting plus fins et des calculs plus précis ».

 

#3 DAF : Composer avec l’intelligence artificielle

On en parle partout et tout le temps comme une sorte de mythe, et pourtant, l’intelligence artificielle (IA) est désormais bien présente dans notre vie privée et dans celle des entreprises. En effet, l’intelligence artificielle générative (GenAI) a déjà été adoptée par les services RH et marketing, et s’étend à la R&D et aux directions financières. Cette technologie permet de « scanner de grandes quantités de documents, d’identifier les risques et les clauses particulières, analyser les implications comptables et financières, comparer les contrats pour identifier les écarts ou les similitudes utiles lors de l’établissement de nouveaux contrats ».

Les investissements dans l’IA ne représentent que 8 % pour le moment. Ce chiffre devrait néanmoins augmenter puisque 45 % des DAF envisagent d’investir dedans à horizon 3 ans.

Le guide pour comprendre et anticiper la généralisation de la facture électronique en 2023

#4 DAF : Intégrer une démarche RSE très réglementée dans les activités de finance

De nombreuses directions financières ont déjà mis en place une démarche RSE dans leur entreprise. Elles devront désormais composer avec la nouvelle directive européenne sur le reporting de durabilité (Corporate Sustainability Reporting Directive – CSRD) dont l’entrée en vigueur est prévue au 1er janvier 2025. Demain, les DAF devront produire des reporting qui combinent à parts égales finance et RSE.

A quoi doivent s’attendre les directions financières avec le règlement CSRD ?

  • Sensibiliser la gouvernance aux exigences réglementaires de la directive ;
  • Clarifier les responsabilités sur le reporting de durabilité ;
  • Mettre en place des dispositifs de contrôle interne ;
  • Fiabiliser le SI.

Loin d’être une contrainte supplémentaire, la nouvelle directive européenne donne l’impulsion pour aller plus loin dans la démarche RSE, sous réserve que toute l’organisation (et pas seulement la direction financière) intègre la durabilité dans son quotidien.

 

Quid de la généralisation de la facturation électronique en 2024 pour les DAF ?

L’année dernière, le passage à la facturation électronique était sur toutes les bouches. Le report de la généralisation de la facture électronique du 1er juillet 2024 au 1er septembre 2026 rend donc l’urgence plus relative. La DGFiP a justifié ce report en insistant sur la complexité de la mise en pratique de la réforme. En effet, un quart des entreprises ne se sentait pas suffisamment préparé et prêt pour la date butoir.

Pourtant, report ne veut pas dire annulation. Cette transformation ne doit pas être mise de côté et reste inévitable. Pour les directions financières, le report signe simplement une opportunité de prendre le temps de trouver le bon partenaire de dématérialisation et de se conformer aux nouveaux attendus, le jour J.

Freedz, opérateur de dématérialisation, accompagne les entreprises en tant que Plateforme de dématérialisation partenaire dans ce grand projet de digitalisation. A ce titre, elle pourra :

  • Emettre et recevoir des factures ;
  • Transmettre les données à l’administration (e-reporting) ;
  • Créer des Factur-X ;
  • Archiver électroniquement les factures ;
  • Contrôler les incohérences ou les doublons ;

Faites un pas de plus vers une comptabilité dématérialisée avec Freedz. N’hésitez pas à nous contacter pour nous poser vos questions ou demander une démo gratuite !

Le guide pour comprendre et anticiper la généralisation de la facture électronique en 2023
Autres articles qui pourraient vous intéresser :
Quels sont les enjeux des DSI en 2024 ?

Quels sont les enjeux des DSI en 2024 ?

L’année 2023 a, plus que jamais, confirmé la montée en puissance de l’intelligence artificielle (IA) avec l’arrivée de Chat GPT notamment. Si sa domination n’est pas encore totale, force est de constater que l’IA tient une place prépondérante dans toutes les activités...

lire plus

Nos ressources gratuites les plus populaires :

Livre blanc, facture électronique : l'essentiel pour réussir la transformation numérique de votre comptabilité fournisseurs

Livre blanc : l'essentiel pour réussir la transformation digitale de sa comptabilité fournisseurs

Ce livre blanc apporte les réponses aux principales questions que vous vous posez au moment d’aborder le passage à la facture électronique, ainsi que les points de vigilance à avoir pour mener à bien votre projet.

Le guide pour comprendre et anticiper la généralisation de la facture électronique en 2024

Le Guide pour 2024 : tout savoir sur la généralisation de la facture électronique

Retrouvez dans ce guide toutes les informations nécessaires pour comprendre la nouvelle législation et anticiper ce changement.

Halpades

Cas client : Améliorer l’efficacité de la comptabilité fournisseurs tout en gardant le contrôle

Afin d’améliorer ses relations fournisseurs et revaloriser les missions de ses collaborateurs au sein de la comptabilité, Halpades a fait le choix de la dématérialisation complète des factures fournisseurs grâce à Freedz.

Share This