Bilan comptable : comprendre et simplifier l’élaboration de ce document

Le bilan comptable, ou bilan financier, est un document légal obligatoire remis par les entreprises à l’administration fiscale. Généralement réalisé par un expert-comptable, il requiert une comptabilité rigoureuse. Sa réalisation est souvent jugée complexe et fastidieuse. Il est néanmoins possible de la simplifier en adoptant les bonnes pratiques.

Découvrez tout ce qu’il faut savoir sur le bilan comptable et en quoi la centralisation de la comptabilité fournisseur peut simplifier l’élaboration de ce document stratégique.

bilan comptable

1 – Définition du bilan comptable

Le bilan comptable fait partie de la liasse fiscale, à savoir l’ensemble des documents que l’entreprise doit délivrer à l’administration. Le bilan comptable est un document soumis à des règles légales édictées dans le Code du Commerce, dans le Plan Comptable Général (PCG). Une fois l’ensemble des documents de la liasse fiscale édités, ils sont ensuite présentés et soumis à approbation lors d’une assemblée générale puis sont déposés auprès du greffe du tribunal de commerce.

Réalisé annuellement à la clôture de l’exercice, le bilan comptable se présente sous forme de balance entre ce que l’entreprise détient et ce qu’elle doit. Il est généralement complété par le compte de résultat et le bilan de trésorerie.

Le guide pour comprendre et anticiper la généralisation de la facture électronique en 2023

2 – A quoi sert le bilan comptable ?

Le bilan comptable a pour principale fonction de dresser avec précision la situation financière d’une entreprise et d’en établir la solvabilité.

Outre la santé de l’entreprise, il permet également de :

  • Calculer le montant des dividendes pouvant être versés aux actionnaires sur la base du résultat net,
  • Apporter les informations clés aux actionnaires et aux investisseurs,
  • Déterminer le taux d’endettement d’une entreprise, en prenant en compte les dettes en cours et les capitaux propres,
  • Calculer le fonds de roulement de l’entreprise (FRNG), à savoir la somme d’argent dont dispose l’entreprise pour régler ses charges courantes telles que les salaires de ses employés, les factures des fournisseurs, les frais liés au fonctionnement et la marge de trésorerie.

Le bilan comptable est également essentiel pour avoir une vision d’ensemble de l’activité de l’entreprise et déterminer sa stratégie de développement.

 

3 – Bilan comptable : quelle structure ?

Le bilan comptable peut sembler difficile à appréhender pour les personnes qui ne sont pas familières avec la comptabilité.

Le document s’organise autour de deux colonnes principales : une pour l’actif et une pour le passif.

La colonne “actif” recense les biens de l’entreprise à savoir :

  • « L’actif immobilisé » : il regroupe les immobilisations incorporelles (logiciels, brevets, sites web, licences, etc.), les immobilisations corporelles (terrains, outillage, immeubles, machines, etc.) et les immobilisations financières comme les titres financiers.
  • « L’actif circulant” : il regroupe tout ce qui n’est pas conservé durablement : stocks de marchandises et de matières premières, créances, avances ou acomptes, trésorerie, etc.

Ces éléments sont classés du plus stable au plus liquide, c’est-à-dire, du plus difficile au plus simple à vendre sans perte de perte de valeur immédiate.

La colonne “passif” regroupe, quant à elle, les dettes de l’entreprise. On y retrouve celles liées aux factures des fournisseurs mais aussi les capitaux propres et les provisions destinées aux risques et aux charges. Les éléments situés dans cette colonne sont classés par ordre d’échéance, du long terme au court terme. A partir des éléments contenus dans le passif, il est possible de déterminer la capacité d’endettement de l’entreprise et donc sa capacité à investir.

Le capital social de l’entreprise entre également dans le passif car il est considéré comme une dette contractée à l’égard des investisseurs.

Un bilan comptable est dit équilibré quand la somme des actifs correspond à celle des passifs. Il est souvent accompagné d’une annexe comptable qui contient un certain nombre de documents, obligatoires ou non, servant à expliquer et appuyer les valeurs inscrites dans le document.

 

4 – La centralisation des factures : un levier important pour la réalisation d’un bilan financier efficace

Afin de faciliter l’élaboration de ce bilan, il est important de tenir une comptabilité régulière et rigoureuse. Il existe, bien entendu, plusieurs manières d’optimiser sa trésorerie. L’un des points importants, sans doute, est la comptabilité fournisseurs. Entre la réception, le processus de validation ou encore le paiement, la gestion des factures fournisseurs peut vite devenir chaotique. Elles peuvent aussi vite s’accumuler et avoir un impact notable sur les autres services de l’entreprise. La relation avec les fournisseurs peut également s’en trouver dégradée.

La centralisation des factures est un levier efficace pour réduire le temps de traitement des factures fournisseurs et fluidifier les relations avec ces derniers. Elle permet également une visibilité en temps réel sur l’ensemble des flux.

Plateforme de centralisation de la facturation fournisseur, Freedz peut vous aider à y voir plus clair dans le traitement de vos documents comptables. L’outil permet de dématérialiser l’ensemble de la facturation afin de gagner du temps dans le traitement. Outil collaboratif, il simplifie les échanges avec vos fournisseurs et facilite l’accès à l’information tout comme la recherche de documents.  Fini de courir après les factures perdues ou archivées au moment d’élaborer votre bilan comptable 😉

 

Pour conclure

Le bilan comptable est à la fois un document obligatoire d’un point de vue légal mais également stratégique pour l’entreprise. Il permet d’avoir une vue à 360° de son entreprise et de déterminer les directions à prendre à plus ou moins long terme. C’est sur ce dernier que le dirigeant peut s’appuyer pour élaborer sa stratégie d’investissement. Pour en faciliter l’élaboration, il est important de centraliser ses documents comptables en s’appuyant sur des outils de gestion performants.

Autres articles qui pourraient vous intéresser :
SaaS : définition, avantages et inconvénients

SaaS : définition, avantages et inconvénients

Le logiciel en tant que service (SaaS) est devenu l'option la plus couramment utilisée par les entreprises, en remplacement des traditionnels logiciels « On premise », c’est-à-dire installés sur l’ordinateur. La raison ? Son accessibilité. Une connexion internet et un...

lire plus
Share This