Direction financière : comment lutter contre la fraude au virement ?

Comme toutes les directions financières des entreprises, vous faites face à une redoutable menace : la fraude au virement.

Les techniques de plus en plus sophistiquées se multiplient pour extorquer des fonds aux entreprises.

Dans cet article, nous vous expliquons comment reconnaître une fraude au virement et comment s’en prémunir à l’aide de Trustpair.

Fraude au virement

Les fraudes : un fléau bien réel

La fraude est l’une des menaces principales pour une entreprise. A la lecture de l’étude de Euler Hermès, on constate que les chiffres de la fraude au virement sont effrayants :

  •  1 entreprises sur 4 ont subi une fraude avérée
  •  70% des entreprises ont été ciblées par des tentatives
  • 1 entreprise sur 3 a subi un préjudice supérieur à 10k en 2019
  • 10% des entreprises ont subi un préjudice supérieur à 100K euros
  • 48% des fraudes sont des fraudes aux faux fournisseurs
  •  50% des entreprises ont déjà vu leurs partenaires commerciaux victimes de fraude

Les chiffres de la fraude sont similaires depuis 2017, preuve que la pression sur les entreprises françaises est loin de faiblir. Au contraire, le taux de réussite des fraudes est en légère progression : « 27% des entreprises interrogées ont subi au moins une fraude avérée en 2019, soit une légère progression (26% en 2018) », toujours selon l’étude Euler Hermès.

Dans ce contexte, il est fondamental d’apprendre à reconnaître les fraudes potentielles, pour s’en protéger efficacement. 

Quels sont les principaux types de fraudes au virement ?

La fraude au virement revêt de multiples visages. Cependant, il est possible de les regrouper sous plusieurs catégories principales. La plupart des fraudes ont recours à l’usurpation d’identité. En voici une présentation claire, pour comprendre contre quoi se défendre :

Fraude au président

Elle est aussi appelée FOVI (Faux Ordre de Virement). Dans un premier temps, Les escrocs rassemblent des données sur l’entreprise : la liste des collaborateurs, des dirigeants ainsi que les banques utilisées. Ils usurpent ensuite l’identité d’un dirigeant, puis donnent l’ordre à un collaborateur comptable ou chargé bancaire d’effectuer un virement “urgent” et “confidentiel” en son nom. Une fois les fonds virés, ils transitent vers différents comptes bancaires étrangers et deviennent dès lors irrécupérables.

Fraude au faux fournisseur

Généralement, les fraudeurs usurpent l’identité d’un fournisseur de l’entreprise, puis informent celle-ci d’un changement de coordonnées bancaires. Les paiements suivants seront effectués sur le compte pirate, jusqu’à la disparition pure et simple de ce compte bancaire.

La fraude au faux fournisseur peut également impliquer un détournement de marchandises, dans le cas où les pirates signalent un changement de lieu de livraison.

Fraude interne

Comme son nom l’indique, la fraude interne est commise par un ou plusieurs collaborateurs au sein même de l’entreprise. Cette fraude englobe les actes de corruption, la communication intentionnelle de fausses informations, la divulgation intentionnelle d’informations confidentielles, le détournement de fonds, les fraudes aux notes de frais, le vol et l’extorsion. Les visages de cette fraude sont nombreux !

Cyberfraude

Les cyberfraudes sont des fraudes au virement dans lesquelles c’est l’outil informatique qui est piégé. Deux techniques sont particulièrement répandues. Le ransomware consiste à pirater le réseau d’une entreprise, à crypter ses données et à les lui rendre moyennant une rançon. Le phishing est un email frauduleux invitant à cliquer sur un lien qui permettra aux pirates d’avoir accès aux informations de l’entreprise.

Les dispositifs pour se protéger des fraudes sont-ils efficaces ?

Si les fraudeurs ont un taux de succès si élevé, c’est parce qu’ils savent exploiter les failles des entreprises. Malgré toute la bonne volonté et les processus mis en place par les Directions financières, assurer une protection élevée s’avère complexe.

En effet, pour se prémunir contre les fraudes au virement, les entreprises ont majoritairement recours aux contrôles manuels. L’étude Fraude 2021 menée par Trustpair et Accenture révèle d’ailleurs que les techniques les plus utilisées sont la double-signature (78%) et les contre-appels (66%). 

Mais face aux techniques toujours plus sophistiquées mises en place par les escrocs, ces barrières ne sont pas toujours suffisantes pour détecter et déjouer les fraudes. En plus d’être faillibles, ces dispositifs sont chronophages et lourds à appliquer. Il devient donc nécessaire de trouver des solutions alternatives plus efficaces pour protéger durablement son entreprise.

Protéger votre entreprise contre les fraudes au virement ?

Pour déjouer les tentatives de fraude au virement et protéger durablement votre entreprise, plusieurs réflexes sont à adopter :

  • Identifier les risques auxquels vous êtes exposés, en vous renseignant sur les fraudes existantes et leur mode opératoire.
  • Former et sensibiliser vos collaborateurs afin qu’ils puissent prévenir les risques efficacement.
  • Digitaliser et automatiser vos processus de contrôles afin de renforcer votre niveau de sécurité face aux risques de fraudes

Lutter contre la fraude avec Trustpair

Trustpair accompagne les Directions financières des ETI et grands groupes à se prémunir contre la fraude au virement. Notre solution SaaS vous permet de contrôler le couple identifiant d’entreprise/compte bancaire de vos l’ensemble de vos tiers, afin d’être toujours sûrs de payer la bonne personne sur le bon compte bancaire.

Pour garantir des données fiables, la solution est connectée à différentes sources de données européennes et mondiales de référence. Les Directions financières sont alors en mesure maîtriser l’ensemble de leurs données tiers de l’achat jusqu’au paiement, et de :

  •  Contrôler automatiquement les coordonnées bancaires tiers ;
  • Auditer en continu son référentiel tiers ;
  • Recevoir des alertes en temps réel en cas de données erronées ou d’anomalies détectées ;
  • Sécuriser chaque campagne de paiements pour une sécurité optimale.

Un projet ? Des questions ? Échanger avec les experts Trustpair

Autres articles qui pourraient vous intéresser :

L’oeil du DAF #2 – Camille Soulier, DAF chez Germinal

L’oeil du DAF #2 – Camille Soulier, DAF chez Germinal

Camille Soulier est DAF chez Germinal, la start-up qui a démocratisé l’utilisation du 🚜 sur LinkedIn. Blague à part, Germinal est avant tout une start-up qui bouleverse les codes de la culture d’entreprise et qui, d’une agence de growth hacking, a su réinventer son...

lire plus

Nos ressources gratuites les plus populaires :

Livre blanc, facture électronique : l'essentiel pour réussir la transformation numérique de votre comptabilité fournisseurs

Livre blanc : l'essentiel pour réussir la transformation digitale de sa comptabilité fournisseurs

Ce livre blanc apporte les réponses aux principales questions que vous vous posez au moment d’aborder le passage à la facture électronique, ainsi que les points de vigilance à avoir pour mener à bien votre projet.

Facture électronique obligatoire en 2023

La facture électronique obligatoire en 2023 : on en sait plus sur les plans du gouvernement !

Quel est le schéma de fonctionnement retenu ? Quel sera le calendrier de mise en place ? La DGFiP a remis son rapport au Gouvernement et apporte les premières réponses à ces questions. On fait le point !

Halpades

Cas client : Améliorer l’efficacité de la comptabilité fournisseurs tout en gardant le contrôle

Afin d’améliorer ses relations fournisseurs et revaloriser les missions de ses collaborateurs au sein de la comptabilité, Halpades a fait le choix de la dématérialisation complète des factures fournisseurs grâce à Freedz.

Share This